RFI – Michel Thierry Atangana: «17 ans on ne les efface pas en un jour»

Atangana RFIC’était il y a un an tout juste, l’homme d’affaires franco-camerounais Michel Thierry Atangana retrouvait la liberté, après 17 années passées derrière les barreaux dans une prison de Yaoundé. L’homme d’affaires reprend, progressivement, le cours de sa vie.

« On ne se reconstruit pas, on mène un combat au quotidien portant en soi le poids de 17 longues années de solitude, de malheur, de violences. […] Le carcan judiciaire qui m’a enfermé ne me permet pas, pour l’instant, d’exercer mon métier. J’ai été libéré par un décret présidentiel, donnant une remise de peine. Cela est contradictoire avec les recommandations des Nations unies, qui parlent clairement de détention arbitraire. A la suite de ce décret, la France m’a délivré une attestation qui respecte à peu près l’esprit du décret qui a été signé au Cameroun. Donc pour l’instant il reste dans mon extrait de casier judicaire les séquelles de ces condamnations. Mon combat actuel, c’est de les effacer. Une fois ces condamnations effacées, réellement dans l’esprit des Nations unies, là je pourrais reprendre la plénitude de ma profession. Et ça je l’attends, parce que je ne voudrais pas porter toute ma vie le poids d’une condamnation que j’estime totalement injuste et sans fondement juridique et judiciaire.

Pour lire la suite, cliquez-ici