Mediapart – Michel Thierry Atangana : « La France m’a abandonné aux mains du pouvoir camerounais pendant 15 longues années »

Atangana MediapartParce qu’il ne faut jamais se résigner devant l’arbitraire judiciaire, fut-il orchestré par un État policier qui sait dans le cas d’espèce s’abriter derrière sa souveraineté pour ne jamais réparer les préjudices causés à un homme innocent, dont nous avons eu l’honneur d’œuvrer avec d’autres à la libération dans le comité qui lui était dédié au sein de SOS Racisme.

Tous nos sincères encouragements Michel Thierry Atangana dans ce combat pour la Liberté, que nous continuons inlassablement de mener pour d’autres prisonniers d’opinion camerounais au sein du Comité de Libération des Prisonniers Politiques.

Après 17 ans de détention arbitraire dans le sous-sol du Secrétariat d’Etat à la Défense du Cameroun, oublié par la France pendant 15 ans, le Français Michel Thierry ATANGANA réclame justice.

Michel Thierry ATANGANA réclame simplement l’application de  l’avis du Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire de l’ONU qui, en novembre 2013, a exigé trois points :

  • La libération de Michel Thierry ATANGANA, effective par décret pris par le Président Paul Biya le 24 février 2014,
  • Des sanctions prises contre les responsables de sa détention arbitraire,
  • Une indemnisation et la restitution complète de ses biens, dont il a été intégralement dépouillé lors de son arrestation. 

Depuis son retour en France, Michel Thierry ATANGANA n’a toujours pas été réhabilité. Il est toujours coupable aux yeux de la justice camerounaise. Ses biens restent confisqués. Et ses avoirs sont gelés. Il ne peut toujours pas mener une vie normale. Il garde toujours un pied en prison.

Michel Thierry ATANGANA, soutenu par de nombreuses personnalités, lance l’appel : « Il faut réhabiliter Michel Thierry ATANGANA » afin de mobiliser les autorités françaises et européennes mais aussi de mettre en lumière son combat universel contre la détention arbitraire.

L’appel a d’ores et déjà été signé par :

  • Pierre AIDENBAUM, Maire du 3ème arrondissement de Paris
  • Pouria AMIRSHAHI, Député des Français établis à l’étranger, 9eme circonscription
  • Georges Henri BEAUTHIER, Avocat au barreau de Bruxelles
  • Mourad BENCHELLALI, ancien détenu de Guantanamo, formateur dans l’insertion professionnelle et chargé de mission à la prévention de la radicalisation 
  • Pervenche BERES, Députée européenne, Présidente de la Délégation socialiste française au Parlement européen
  • Hervé CHABALIER, journaliste, fondateur de l’agence CAPA
  • Alain CHATEAU, curé de Saint Pol de Léon
  • Emmanuelle COSSE, Secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts (EELV)
  • Chantal CUTAJAR, Maître de Conférences à l’Université de Strasbourg, Directrice du GRASCO 
  • Emmanuel DECHARTRE, directeur du Théâtre 14 à Paris et comédien
  • Olivier FALORNI, Député de la Charente-Maritime, Parti Socialiste
  • Jean-Marie FARDEAU
  • Jean Luc FICHET, Président de la communauté de communes de Morlaix
  • Cynthia FLEURY PERKINS, philosophe
  • Jean-Pierre GETTI, magistrat honoraire, ancien Président de la Cour d’assises de Paris
  • François GEZE, Directeur de collection à La Découverte
  • Florence HARTMANN, écrivain, journaliste, ancienne porte-parole et conseillère du procureur des Tribunaux pénaux internationaux pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda
  • Paul-Albert IWEINS, ancien Bâtonnier de Paris
  • Mathieu KASSOVITZ, réalisateur
  • Etienne  LESAGE, membre du Conseil de l’Ordre des avocats de Paris
  • Daniel LEBEGUE, Président de Transparency International France
  • Miguel LOINAZ, Président de l’Union Internationale des Avocats
  • Géraud de La PRADELLE, Agrégé de droit privé
  • Jean-Louis SEVRAN-SCHREIBER, journaliste, directeur de CLES magazine
  • Houria SI ALI, membre du Conseil de l’Ordre des avocats de Paris
  • Pierre-Olivier SUR, Bâtonnier de Paris
  • Michel TAUBE, Fondateur d’Opinion Internationale
  • Alain TOURRET, Député de la Basse-Normandie, Parti Radical de Gauche
  • Ari VATANEN, ancien champion du monde des rallyes, ancien député européen
  • Manuel Miguel VERGARA CESPEDES, Directeur du Département légal de la Fondation Internationale Baltasar Garzón (FIBGAR).

 

 

Pour lire la suite, cliquez-ici