LE TELEGRAMME – Michel Atangana, sa réhabilitation, son combat.

Atangana Lanmeur

Libéré en février 2014 après avoir passé 17 ans de prison au Cameroun, Michel Atangana réclame justice. Il demande à être réhabilité. C’est ce qu’il a expliqué, hier matin, à Lanmeur, aux élus locaux et à tous ceux qui le soutiennent dans son combat contre la « détention arbitraire » dont il a été victime.

« Michel est enfermé dehors ». Ce sont les mots forts lâchés par Myriam Zaine, hier matin, à Lanmeur, pour décrire la situation de Michel Atangana. Libéré depuis bientôt deux ans, le citoyen français d’origine camerounaise n’a toujours pas été réhabilité. « Alors qu’il a passé 17 années de détention arbitraire », a appuyé la présidente de l’association Atangana contre l’oppression et l’arbitraire. Petit retour en arrière. 12 mai 1997, Yaoundé, capitale du Cameroun. Accusé de soutenir un opposant au président Paul Biya, Michel Atangana est arrêté par la police locale. Il est suspecté de malversations. Le début du cauchemar pour l’ingénieur financier, qui va moisir de longues années dans une cellule de 7 m². Avant de retrouver enfin la liberté en février 2014. 

Pour lire la suite, cliquez-ici